Forum Gardois des Migrants
Accueil du site > Presse > Des revendications de taille
logo

Des revendications de taille

La Marseillaise Edition du 4 Mars 2010 Crédit photo : Redouane ANFOUSSI

Le Forum Gardois des Migrants appelle à un rassemblement pour exiger la régularisation globale des sans papiers et lutter pour la libre circulation des personnes.

par François Daury (4/03/2010)

Le Forum gardois des migrants présentait hier ses grands axes revendicatifs ainsi que le rassemblement qu’il organise samedi 6 mars devant la préfecture du Gard à Nîmes (rendez-vous à 10h).

Le mot d’ordre général du Forum est simple : « Circuler librement, vivre dignement ».

Hier, Jelloul Ben Hamida, pour le Forum gardois des migrants expliquait l’intérêt d’un tel rassemblement. « Il n’existe plus, à Nîmes, d’association de migrants, constituée par des migrants. Il existe un tissu associatif, efficace, présent, organisé, pour venir en aide aux migrants, réguliers ou non, mais pas de structure qui soit portée par les migrants eux mêmes, regroupant et œuvrant pour les migrants dans toute leur diversité. En effet, les migrants ne sont pas que les candidats à la migration, pas que les sans papiers. Les nationalités, les trajectoires et les statuts des migrants sont diverses ».

Et celui-ci de préciser que l’urgence était aujourd’hui de lutter pour la régularisation globale de tous les sans papiers.

Une urgence qui n’empêche pas le Forum gardois des migrants de porter également sur devant de la scène la question plus globale de la migration, incluant ici ceux qui ont des papiers. « Ceux qui ont des papiers aujourd’hui, prévient Jelloul Ben Hamida, doivent savoir qu’ils sont les prochains sur la liste. Lorsque la chasse aux sans papiers sera terminée et tous expulsés, le Président de la République et ses amis s’en prendront aux migrants réguliers et installés de longue date. Les exemples de personnes obtenant des cartes de séjour d’une seule année en renouvellement de leurs cartes de séjour de 10 ans, sous prétexte de situation professionnelle instable, se multiplient de jour en jour. Or qui aujourd’hui, en cette période de crise, peut se prévaloir d’une situation professionnelle stable ? ».

Le procédé visant à renfermer le pays sur lui-même, à en faire une citadelle imprenable, impénétrable, est à peine voilé.

Samedi matin, le Forum entend poser la première pierre de cette lutte. « Nous ne promettons rien à personne, mais plus nombreux nous serons, plus forts nous serons » précisent ses membres. Un message pour mobiliser le plus largement possible, et d’avertir : « Si le préfet ne nous reçoit pas, nous reviendrons chaque semaine jusqu’à ce qu’il nous reçoive ».


Dans cette rubrique

Répondre à cet article

SPIP Nous contacter | Inscription à notre lettre d'information | |Suivre la vie du site RSS 2.0 | Création N@ros